Deubeulioudici 2014, 2/2 : les annonces

PresidioJ’avais annoncé une deuxième partie focalisée plus sur l’ambiance autour de la WWDC, mais par manque de temps je n’ai pas pu terminer avant la keynote d’ouverture : je garderai donc ça au chaud et j’en reparlerai de manière plus générale à l’occasion de Google IO, le pendant Google de la WWDC qui aura lieu dans 3 semaines. Cette deuxième partie porte donc bien sur les annonces de cette vingt-cinquième WWDC. Les deux keynotes principales s’étant déroulées lundi soir, il est temps de faire un premier bilan sur ce qui a été annoncé : sur certains sujets il est encore un peu tôt et on en saura plus lors des sessions de cette semaine  entrant dans le détail (Edit : la fin de la semaine est arrivée, on en sait en effet plus) et/ou lors de la sortie de l’app officielle dans le cas des « kits » mais on peut déjà se faire une idée assez claire des tenants et aboutissants de la plupart des nouveautés annoncées.

Un peu comme tout le monde, j’ai illustré cet article avec des photos du live de The Verge. J’ai également ajouté des captures d’écrans de twitter, floutées parce que je ne sais pas si quitte à ne pas lui demander son avis il vaut mieux risquer de l’afficher ou juste montrer un bon mot de sa part sans le créditer. Si besoin je ne doute pas que vous saurez les retrouver, et si vraiment besoin je peux divulguer les « sources » sur demande.

samuel

La keynote « publique » a duré près de deux heures – ce qui est plutôt dans les standards supérieurs des events Apple – et même si il y a eu pas mal de démos ça fait beaucoup de nouveautés et comme pour mon billet précédent je vais certainement m’étaler un peu… Pour commencer je trouve assez fou le rôle pris par Craig Federighi (vice président sur la partie logicielle, ancien de NeXT) qui était à l’aise et a présenté une bonne partie des nouveautés en était plutôt marrant alors que Tim Cook s’est contenté d’aligner des chiffres, de faire des comparaisons parfois un peu mal venues avec Windows et Android et de remercier tout le monde (même si il a demandé à ce que les ingénieurs Apple soient remerciés, ce qui était une première et qui est la moindre des choses au vu de la quantité de boulot qu’ils ont dû abattre cette année). La répartition des tâches n’était clairement pas à l’avantage du CEO, mais surement qu’il s’en fout un peu.

3 rubriquesJ’ai l’impression que le découpage de la keynote en 3 parties distinctes (OSX, iOS, « dev ») est quelque chose de nouveau, je ne me souviens pas d’un tel découpage l’an dernier : en effet au niveau du développement il y a beaucoup de choses en commun – et ça sera de plus en plus le cas – et le fait de regrouper en « dev » tout ce qui touche à xcode et à la distribution est cohérent.

Les chiffres

trollComme je le disais plus haut je regrette ce rôle non opérationnel pris par Tim Cook mais si la séparation des tâches m’a surpris la présentation de chiffres est quant à elle classique : il est en effet habituel lors de la keynote d’ouverture d’annoncer des chiffres et de comparer avec les concurrents directs, en tournant bien évidemment les choses à son avantage. Ce n’est pas bien méchant, ça alimente un peu la guegerre en restant bon enfant (enfin, je trouve).
Certains chiffres ont attiré mon attention :

  • 2 tiers des personnes présentes à la WWDC cette année le sont pour la première fois : c’est très certainement dû au mode d’inscription qui a changé cette année, mais c’est assez surprenant. Bon, je pense quand même que les habitués qu’on rencontre tous les ans, qui trimballent avec eux et montrent leurs photos de la sortie d’OSX ou de l’iPod sont encore là d’une manière ou une autre (sinon eux pour le coup ils doivent faire la gueule)
  • une chute des ventes d’ordinateurs personnels de 5%, contrebalancée par une augmentation des ventes de Mac de 12% : c’est une tendance que je ressens un peu dans mon entourage, je suis persuadé que la majorité des utilisateurs auraient un bien meilleur rapport à « l’informatique » avec un Mac, mais le poids des habitudes et le coût de migration ont leur mot à dire. Je note que la part de marché des Mac n’est pas annoncée et que ça ne doit donc pas avoir passé les 10% (en effet, OSX avait à peu près 7,5% de part de marché à fin 2013, même avec 12% en plus le compte n’y est pas)
  • La moitié des utilisateurs iOS en Chine sont passés d’Android à iOS : c’était le but de l’iphone 5C, objectif atteint à priori. C’est peut-être un à-priori mais j’ai l’impression quand même qu’Android en Chine ça englobe du low-cost tout pourri, ce qui ne doit pas encourager à la fidélité envers Google (surtout si l’iphone est subventionné et donc accessible)
  • 97% de satisfaction pour les utilisateurs iOS7 : ça a fait beaucoup réagir sur twitter des insatisfaits, je ne sais pas si ce sont les mêmes qui se plaignent quand Facebook change, ou quand Twitter passe à l’Helvetica… en ce qui me concerne j’admets que les premières beta d’iOS7 m’avaient fait m’arracher les cheveux et semblaient un peu bancales, mais depuis la sortie officielle j’adhère à fond dans son côté épuré et j’ai du mal maintenant quand il faut revenir à iOS6 pour tester un truc. J’imagine que la plupart de ceux qui n’aiment pas iOS7 n’entrent pas dans cet indicateurs, ils sont plutôt dans le suivant, à savoir que 9 utilisateurs sur 10 d’iOS utilisent iOS7 (à priori, si ils sont cohérents les insatisfaits, ils restent sur iOS6 avec les utilisateurs malheureux d’iphone 3G/3GS, d’ipad1 ou des versions précédentes d’ipod touch, qui eux aimeraient surement l’avoir, leur nouvel OS).
  • 98% des 500 plus grosses entreprises (Fortune 500) utilisent iOS : ça me semble beaucoup, mais il est vrai que si j’avais un parc de X000 devices à gérer aujourd’hui je ne sais pas si je resterais sur du Blackberry, quel que soit le bien que j’en pense ! Mais bon, moi je suis dans le Fortune 5 billion alors je ne compte pas.

Les nouveautés OSX

yosemiteJ’y vois plus du fonctionnel que du potentiel de développement, mais ne serait-ce qu’en tant qu’utilisateur mac depuis un moment certaines des annonces faites sur OSX version 10.10 (nom de code Yosemite, qui avait fuité), Mail et Safari vont me simplifier la vie !

Au-delà des modifications d’interface graphique qui tendent à confirmer pour ceux qui en doutaient encore le rapprochement d’OSX et d’iOS (rapprochement encore accentué par le fait que les nouveautés des deux systèmes ont été présentées par la même personne, qui est à priori bluffée par la transparence des fenêtres), avec en prime un mode « dark » ; changements qui sont toujours appréciables dans la vie de tous les jours (ne serait-ce que parce que ça change sans changer, c’est comme acheter une nouvelle souris à un employé, il est content et l’investissement est minime), les évolutions du centre de notifications et de la recherche Spotlight m’ont intrigué. Pour l’instant je ne les utilise pas beaucoup, ça m’énerve même souvent d’avoir à nettoyer les 450 compilations xcode et transferts Transmit qui apparaissent dans le centre de notif. Mais j’ai souvent besoin de chercher un truc sur le net ou de calculer un truc rapidement, et pour ça les évolutions de spotlight semblent aller dans le sens de ce besoin. Et concernant le centre de notif, la possibilité d’y ajouter désormais des widgets ouvre des potentialités intéressantes pour un rappel du calendrier, les tâches Wunderlist du jour, un mini contrôleur Sonos ou un mini dashboard Crashlytics ou plein d’autres trucs ! Je suis vraiment impatient de tester ça, même si l’opportunité de développer quelque chose de sérieux sur OSX ne s’est jamais trop présentée pour moi. Je dois admettre que quand j’ai vu ces widgets j’ai comme tout le monde fait immédiatement le rapprochement avec iOS, mais pour m’interrompre dans la même seconde en me disant que ça ne serait jamais possible du fait du cloisonnement trop important entre les apps. Bien sûr j’ai eu tort, comme on le verra plus loin !
cloudkitTout ça reste quand même du gadget à côté de l’annonce suivante, englobant pas mal de choses, qui est le concept de « Continuity » : basé sur iCloud – renommé pour l’occasion iCloud « Drive » pour bien montrer qu’il ne s’agit plus désormais que d’une boîte noire mais bien d’un disque de stockage (presque) libre utilisé un peu partout désormais dans OSX (disque virtuel, pièce jointe de mails, etc.) – ce concept consiste en la possibilité de switcher des Macs aux iPhones et iPads autorisés, tout en pouvant poursuivre ce qu’on faisait : ça semble vraiment puissant et permettrait presque à un utilisateur équipé entièrement de produits Apple de se passer de tout un tas d’outils annexes (Dropbox, Google Drive, Evernote, Pocket, Wunderlist mais aussi des outils comme Wetransfer puisqu’il est possible d’utiliser ce stockage pour les pièces jointes de mails, avec le minimum de « sécurisation » qui va bien). D’ailleurs si tout le concept ne l’est évidement pas, iCloud drive en tant que disque distant est lui compatible avec Windows, et le coût semble moins élevé que celui de Dropbox (de l’ordre de 50$/an pour 200Go contre 200$ pour Dropbox) qui du coup va peut-être devoir réagir.
handoffMais ça va plus loin : au-delà des applications il est également possible de gérer les connexions réseaux d’une plateforme sur une autre, mais également les SMS/messages et les appels. Je passe très vite là-dessus parce que cette phrase résume bien la chose, mais c’est énorme ! Plus d’excuse pour rater des appels du coup, c’est le revers de la médaille.
javascriptAu niveau de Safari beaucoup de choses ont été annoncés, mais j’ai tendance à privilégier Chrome sur lequel j’ai mes habitudes de développement et que j’utilise peut-être par erreur de manière systématique par commodité, donc je ne m’étendrai pas sur le sujet avant d’avoir pu juger tout ça à l’utilisation (parce que je testerai, les performances annoncées semblent montrer un réel gain en rapidité et en économie d’énergie). A noter pour l’anecdote, il y a eu deux éléments qui ont particulièrement fait réagir durant cette présentation et la démo qui a suivi, le premier étant que Google est clairement apparu comme moteur de recherche alors qu’Apple a plutôt tendance à privilégier Bing d’habitude (en tous cas sur mobile), et le second étant que comme sur iOS7 la barre d’adresse ne montre désormais que le domaine et plus l’url complète, ce qui est assez critiqué en particulier par les utilisateurs qui aiment voir ce qui se passe (j’en fais partie).

En quelques lignes, il y a également des modifications utiles de l’application Mail que j’utilise comme client mail principal (j’ai un bon nombre de boîtes mails que j’aime avoir au même endroit et je passe du temps dans le train donc j’ai besoin d’un vrai mode offline). A ce niveau outre la gestion des pièces jointes que j’évoquais plus haut, quelque chose de relativement simple en apparence a été introduit sous le nom de « Markup » : il s’agit simplement de quelques outils d’annotation d’images en pièce jointes, qui seront bien utiles pour éviter de jongler entre les softs pour simplement montrer quelque chose sur une copie d’écran par exemple.

Les nouveautés iOS

ios1C’est cette partie qui m’intéresse le plus, et pourtant c’est celle qui me fait retarder depuis plusieurs jours semaines la publication de cet article ! Je ne sais pas comment organiser ça, je rejette depuis le début l’idée d’être exhaustif sur les nouveautés au niveau utilisateur (si ça vous intéresse je vous conseille le bon article d’I’m not Geek qui a pu faire un test en profondeur et récapitule bien tout ça) pour me concentrer sur ce qu’iOS8 apportera aux développeurs, mais je n’ai pour autant pas encore assez testé xcode6 ni le détail des nouveaux kits pour être exhaustif sur cette partie-là non plus…
metal2Je suis également trop inculte et débutant en jeu et en 3D pour voir le vrai apport de SceneKit et surtout de Metal (j’ignorerai donc ces sujets dans cet article).
Cela dit il y a quand même énormément d’annonces qui m’intéressent et me donnent d’emblée une vue précise de projets sur lesquels elles seraient exploitées à bon escient, et c’est ce que je vais essayer d’évoquer ici.

Petit aparté avant de commencer : j’ai lu pas mal de réactions parfois passionnées – sur des sources plus ou moins techniques, plus ou moins grand public – arguant qu’iOS « se contente de rattraper son retard sur Android » et ça me fait sourire : évidemment je n’ai pas des oeillères au point de ne pas voir l’influence d’Android sur certaines nouveautés liées à la personnalisation des claviers, aux messages et aux notifications en général – probablement à d’autres choses encore – mais à ce stade de l’évolution des mobiles chacun y va de ses innovations et s’aligne sur celles des autres quand elles vont dans le sens de l’optimisation de l' »expérience », c’est quelque chose d’inévitable ; par contre c’est à mon sens tellement minime au vu du potentiel apporté par les nouveautés profondes d’iOS que selon moi toute personne résumant iOS8 à cette idée n’a pas compris grand chose. Apple responsabilise les développeurs avec iOS8 en leur ouvrant des portes fermées à double tour jusqu’ici, tout en gardant le contrôle et en ne dénaturant pas leur système : alors non, il n’y a pas de widgets 4×2 sur l’écran d’accueil, mais tant pis !

On retrouve bien sûr le pendant des nouveautés OSX de « Continuity » et iCloud que j’ai déjà évoqué plus haut : je suis curieux de voir si des API seront proposées pour que nos apps utilisent ce principe, même si je n’ai rien vu passer à ce sujet pour l’instant.
J’ai noté aussi la possibilité d’interagir directement sur certaines notifications (réponse directe aux SMS, marquage comme lu / suppression de mails) et à ce sujet je me demande comment ça se concrétisera pour le partage de ces notifications, par exemple Pebble qui affiche aujourd’hui les notifications sera-t-elle capable de savoir comment interagir ?
Certaines nouveautés vont dans le bon sens mais devront être prises en compte dans les applications actuelles : c’est le cas par exemple de la centralisation des réglages et des autorisations qui permettra lors du développement d’expliquer plus facilement aux utilisateurs où mettre à jour leurs réglages quand il se rendront compte que finalement ils veulent bien autoriser la géolocalisation à votre app de recherche géolocalisée (enfin, ça ce sera quand ladite app sera uniquement iOS8+, en attendant il faudra leur expliquer en fonction de leur OS…)
De la même façon l’affichage de la consommation de batterie app par app sera un nouvel argument (si il en était besoin) pour expliquer aux clients que non, il n’est pas forcément conseillé de suivre la géolocalisation constamment à la meilleure précision possible…
Une focus particulier a été apporté durant la keynote sur les nouveautés pour une utilisation en entreprise : si elle m’intrigue depuis sa sortie, je n’ai jamais géré mon parc iOS avec MDM, la solution de gestion de parc mobile proposée par Apple : elle semble toutefois bien avancée et je pense que je testerai ça prochainement et vous ferai un retour ici. Toujours dans les nouveautés proposées aux entreprises, la possibilité désormais de communiquer via AirPlay de manière autonome entre un iPhone/iPad sous iOS8 et une Apple TV : dans les salles de réunions équipées de grands écrans il est désormais possible de se pointer avec son Apple TV qu’il suffit de brancher et de ne plus être limité dans ses mouvements par les câbles.

[début septembre 2014] Et voilà, je m’étais arrêté là sur cette partie, il manque le plus intéressant 🙂 quelques explications à la fin…

Les regrets

De mon côté j’ai été un peu déçu par les nouveautés liées à une fonctionnalité peu connue et pourtant disponible depuis iOS6, permettant de transformer un iPad (par exemple) en borne interactive : l' »Accès Guidé ». Ce mode s’enrichit désormais par la possibilité de sortir du mode verrouillé avec TouchId et de paramétrer un timer bloquant le device, mais il aurait été intéressant d’aller un peu plus loin en permettant par exemple d’éteindre le device à une heure bien précise et de le rallumer le lendemain, directement sur l’app définie.
De même, si l’activation désormais possible de Siri par « Dis, Siri » (attention, si on est branché sur secteur uniquement, contrairement à l’équivalent « Ok Google » sur Android), ainsi que la possibilité de lui demander de reconnaitre des morceaux (grâce à Shazam), ou encore de lancer des apps, devrait aider à accélérer l’adoption des commandes vocales, j’aurais vraiment aimé en tant que développeur pouvoir avoir une API permettant d’utiliser Siri au sein de mes apps, même si ça ne devait être pour démarrer que pour de la restitution textuelle comme le font les Google Glass (peut-être est-ce généralisé sur Android ? Je n’ai pas approfondi ce sujet).

Les blagues

C’est plus anecdotique mais c’est ce qui fait aussi le charme de ces keynotes, il y a toujours des situations ou des bons mots et bien qu’il n’y ait pas grand chose de spontané dans tout ça moi ça me fait marrer. En vrac (le tout étant de Craig Federighi) :

  • Un petit parcours de la carte de la Californie pour l’annonce du nom du nouvel OSX, passant par des noms improbables ou « OSX Weeds » (du nom d’une petite ville du nord de la Californie)
  • L’annonce de la compatibilité d’iCloud Drive avec Windows se fait en toute décontraction : « What the heck, we’re throwing in Windows too. » ;
  • La présentation de Markup dans Mail : il ajoute une bulle sur une image d’alpiniste qui dit « I hope the rope is multithreaded. » (il faut savoir parler aux développeurs !) ;
  • Le traditionnel appel à un ami (on se souvient de Steve Jobs qui avait commandé 4000 cafés à l’annonce du premier iphone), en l’occurrence l’ami est cette fois Dr Dre le « tout nouveau employé Apple », appelé avec l’iPhone de Craig Federighi via un Mac, et qui demande à quelle il doit venir travailler parce qu’il a entendu que Tim Cook arrivait tôt ;
  • Juste avant ça il venait de rejeter un appel de sa mère, et d’ailleurs la plupart des interactions sont faites pour faire sourire, par exemple pour montrer qu’on peut désormais répondre aux SMS depuis la notification il répond à un certain Brian Ingram, qui lui demande où il est, qu’il est à la piscine (je ne sais pas qui est Brian Ingram, il me manque surement une référence), les vidéos par imessage le montrent tout ébouriffé chez un coiffeur avec un taille-haies, etc.

Les résumés des autres

Les réactions en live sont toujours aussi intéressantes, morceaux choisis :
Le développeur passionné :
resume_dev_passionne
Le développeur reconnaissant :
resume_dev_reconnaissant
Le soldat de l’éternelle guerre virtuelle iOS-Android :
resume_android
Le « startup-connoisseur » :
resume_entrepreneur
Le papa qui a déjà laissé son ipad entre les mains de ses enfants :
resume_papa
Le Cabrel du Mac, c’était mieux avant :
resume_os9
Le… quoi ?
resume_emoji

 

 

 

[début septembre 2014]  Je reprends cet article plusieurs semaines après, le jour de la sortie de l’iPhone 6 et de l’hypothétique montre connectée. Il reste plein de choses à dire mais tant pis, mettons ça sur le compte du flou qui existe encore dans le positionnement que je souhaite donner à ce blog.

Une chose est sûre maintenant, je ne vais plus me risquer à vouloir être exhaustif, je n’en ai pas le temps.

En passant, je suis plutôt déçu de Yosémite, je n’ai pas osé l’installer sur mon Mac principal, et sur mon Mac Mini ça accroche pas mal… et bien sûr mes projets en cours ne m’ont pas trop laissé le temps de mon plonger vraiment dans swift et les nouvelles API, par contre il y aura du changement sur ce point dans les semaines à venir.

A bientôt !