Fuck off, procrastination

kcafoIl est temps de m’y mettre. Après des années à être acteur du monde numérique en sous-marin par le biais de mon métier de développeur à la fois salarié et indépendant, de directeur technique mais aussi de consultant et de chef de projet, il est grand temps pour moi d’étaler quelque part mes habitudes, mes découvertes et mon avis sur le monde numérique qui m’entoure, fait mon quotidien et me permet de (bien) vivre.

Je vais essayer de me mettre la pression en publiant ici 3 ou 4 fois par semaine, le but n’étant bien sûr pas de copier-coller tout ce qui passe d’intéressant mais d’essayer de synthétiser les choses et d’y ajouter un peu de contenu à la lumière de mon expérience et/ou de ce que j’entends autour de moi.

Sachant mes périodes de disponibilité assez restreintes je laisse Jekyll et Github de côté pour l’instant pour sombrer dans la facilité en mettant ce petit wordpress en place, on verra plus tard si j’ai 3 ou 4 lecteurs quotidiens qui se plaignent ou se foutent de moi.

J’annonce tout de suite la couleur : je suis un ex-réticent à Apple qui a finalement sombré dedans depuis pas mal d’années maintenant, désormais sur mobile je développe d’abord sur iOS mais ce n’est pas pour autant que le reste ne m’intéresse pas, bien au contraire. Je ne m’interdirai pas de troller de temps en temps sur tout le monde, mais pas particulièrement sur Samsung même si ils ont toujours derrière leurs bons produits actuels de mauvaises habitudes qu’ils trainent depuis des années, et que je me suis assez arraché les cheveux en bossant avec eux pour que ça m’aie marqué et que ça continue d’orienter mon jugement.

Je ne parlerai pas que de smartphones ici, si ça cristallise aujourd’hui toutes les attentions ce n’est qu’une des facettes du monde tout connecté qui a déjà bien commencé à se mettre en place et de mon côté tout se qui gravite autour m’intéresse tout autant voire plus : après avoir vécu la montée en puissance des smartphones il y a quelques années je m’estime chanceux de pouvoir participer à la suite et de voir comment la TV et les industries cinématographique et musicale doivent se bouger pour ne pas couler, comment Google marche sur des oeufs pour faire accepter ses Glass (que j’adore) qui ne sont qu’un écran de fumée masquant leurs autres projets tous plus incroyables les uns que les autres, comment les réseaux sociaux vont affronter le moment où la censure sera le seul moyen de contenir le « liberté d’expression » qu’ils ont encouragé depuis leur création, et qui a contribué à former avec le temps plusieurs (au moins deux) générations de spécialistes en tout. Parce que oui, la réalité est que je suis déjà un vieux con et que si je me permets gentiment par la suite de donner un avis qui sera peut-être parfois acerbe sur tel ou tel produit, tel ou tel constructeur, telle ou telle techno, je le ferai toujours en conservant ce qu’il faut de respect, mon admiration pour ces gens qui entreprennent quelque chose n’ayant d’égal que mon dégoût et mon agacement envers ceux qui ont la critique systématique, en slibard derrière leur clavier ou leur écran tactile.

J’arrête de m’étaler pour ce matin pour me lancer dans ce qui m’a motivé à me lancer : c’est aujourd’hui que démarre la WWDC, un événement que j’apprécie particulièrement, et je vais vous expliquer pourquoi et ce que j’en attends.